Adieu et merci, Pierre Morice

Pierre Morice, Conseiller municipal, président des amis de Vézelay, nous a quittés le 14 janvier 2016, après un douloureux combat contre la maladie.
Ses obsèques, célébrées le 19 janvier, ont rassemblé un très grand nombre de personnes, témoignant de la qualité des relations qu’il savait tisser avec chacun.

Texte lu par Lorant Hecquet, Premier adjoint, lors de la célébration :

Pierre Morice, Pierre, s’est posé à Vézelay il y a une dizaine d’années.
Sa quête personnelle l’a mené sur notre colline dont il est devenu un familier, un gardien, un héraut.

Créer des liens.
Préserver l’esprit du lieu. Faire rayonner ses qualités sans jamais négliger la dimension d’humanité.
Développer avec l’autre des relations fraternelles.
Pierre a témoigné de ces aspirations avec simplicité, humour et ferveur.
Que ce soit à la tête de l’association des Amis de Vézelay qu’il présidait depuis 2008, que ce soit au travers de son engagement actif au sein de l’actuel conseil municipal de la ville de Vézelay ou dans d’autres activités et engagements plus personnels...il a cherché à donner du sens aux actions accomplies et manifesté cette ferveur que nous voulons saluer aujourd’hui.
Son épouse Jocelyne nous rappelait il y a quelques jours combien Pierre se passionnait pour la chevalerie, et en particulier la quête arthurienne. Les armes qui étaient les siennes pour ce combat et cette quête de chaque instant étaient l’écoute, le dialogue, la capacité à créer des liens…à questionner le monde.
Ces liens visibles et invisibles sont tissés autour des êtres qui habitent la colline de Vézelay…pour quelques heures…quelques années…pour la vie. Ils constituent la trame de notre communauté.
Salut, Pierre, ta quête bienveillante ne prend pas fin aujourd’hui.
Le relais est passé. Rien n’est vain. Rien n’est indifférent.
Nous continuerons à interroger le monde et à créer des liens depuis la colline de Vézelay que tu as tant aimée.
Je terminerai en citant la devise, le « programme de vie » que Pierre avait adopté et qu’il aimait rappeler.
« Trouver la sérénité d’accepter les choses que je ne peux changer.
Trouver le courage de changer les choses que je peux modifier.
Rechercher la sagesse d’en connaître la différence. »

Autres textes :
Article de l’Yonne Républicaine

Sur le site de la Cité de la Voix

Copyright 2014 - Mairie de Vézelay